Menu des pages
Menu des Catégories

Publié de sur Juil 3, 2017 dans Communiqué de Presse |

CDP : Tirage au sort, admission en master, securité des locaux; une rentree qui s’annonce dejà alarmante pour les etudiants toulousains !

CDP : Tirage au sort, admission en master, securité des locaux; une rentree qui s’annonce dejà alarmante pour les etudiants toulousains !

Toulouse, le 3 juillet 2017,

Après une année compliquée pour la qualité des formations des étudiant.e.s toulousains, l’AGEMP – première organisation étudiante à Toulouse, adhérente à la FAGE – s’inquiète de la rentrée à venir pour les droits des étudiant.e.s et n’hésitera pas à se mobiliser pour les défendre !

Aujourd’hui, nous pouvons être certains que tirage au sort à l’entrée de l’Université aura lieu dans toutes les Universités toulousaines : en STAPS (UT3), en économie (UT1) et en psychologie (UT2). Ce sont des milliers d’étudiant.e.s qui ne pourront pas faire leur rentrée dans la filière de leur choix malgré leur motivation certaine et qui devront s’orienter dans une filière qui ne leur correspond pas. Dans une société où le diplôme reste le meilleur rempart contre le chômage, cette situation est inacceptable. L’AGEMP demande donc une solution d’urgence afin de répondre aux étudiants sans proposition sur APB ou orientés dans une filière qui ne leur correspond pas !

Alors que des milliers de lycéens ne pourront pas faire leur rentrée dans la filière de leur choix, les universités sont dans l’impossibilité d’assurer les formations dans de bonnes conditions. La piste d’athlétisme, les amphithéâtres et locaux en STAPS sont autant de dangers qui menacent la sécurité des étudiant.e.s ! Face à ces risques graves, la faculté de pharmacie a été contrainte de réduire la part de pratique expérimentale à cause de structures vieillissantes et inadaptées aux besoins d’aujourd’hui. Ainsi, à l’insécurité matérielle s’ajoute la baisse du niveau pédagogique, par manque de moyens financiers suffisants !

Enfin, la mise en oeuvre de la réforme de l’admission en master ne tient pas ses promesses. Alors qu’un droit à la poursuite d’études sous-tendait la loi, plusieurs étudiant.e.s ayant terminé leur licence se retrouvent refusés de leurs demandes de master pourtant compatibles. L’AGEMP exige donc du Rectorat de région académique de prendre ses responsabilités et de procéder à l’inscription des étudiant.e.s concernés dans un master compatible avant la rentrée de septembre !

Devant l’urgence de la situation, l’AGEMP et ses associations demandent à l’Etat et aux Universités un plan d’urgence pour sécuriser la rentrée des étudiant.e.s :

  • La fin du tirage au sort dans les filières en tension, sans y substituer une sélection sur prérequis qui serait une double-peine
  • Une aide financière massive de l’Etat pour la rénovation des équipements qui menacent la sécurité physique et la qualité des formations pour les étudiants du site
  • L’effectivité du droit à la poursuite d’études en master pour chaque étudiant.e de la région académique Occitanie

 

Contacts presse :

Thomas Martin-dimichele                                                                               

Délégué général

06 01 48 86 66

thomas.dimichele@agemp.org

Maryse Rossi

Vice-présidente en charge des affaires académiques

06 35 93 96 73

maryse.rossi@agemp.org

 

Télécharger le communiqué de presse au format PDF