Menu des pages
Menu des Catégories

Publié de sur Août 29, 2017 dans Communiqué de Presse |

Cout de la rentrée toulousaine 2017 : une augmentation dangereuse qui nécessite des actes rapides !

Cout de la rentrée toulousaine 2017 : une augmentation dangereuse qui nécessite des actes rapides !

Plus de 2%, c’est l’augmentation du coût de la rentrée pour un.e étudiant.e entre 2016 et 2017, soit 2274 euros. Alors que Toulouse reste une ville où il fait bon vivre pour les étudiant.e.s, cette hausse fait craindre l’augmentation de la précarité étudiante avec cette rentrée politiquement importante. Aux difficultés de plusieurs milliers d’étudiant.e.s dans l’Académie de pouvoir débuter ou poursuivre leurs études dans la filière de leur choix s’ajoutent la baisse des APL et l’augmentation du coût global de la rentrée pour les étudiant.e.s. De nombreux jeunes sont aujourd’hui obligés de se salarier pour financer leurs études, ce qui a un effet très négatif sur leurs résultats académiques. Près 2 étudiant.e.s sur 3 ont ainsi déclaré avoir manqué un repas par manque d’argent.

Cette situation de précarité grandissante a trop duré ! L’AGEMP, première organisation étudiante à Toulouse, demande un plan d’ampleur pour en finir avec cette sélection par l’argent qui ne dit pas son nom. Si l’urgence nécessite une aide sociale importante pour les étudiant.e.s, l’AGEMP refuse les solutions simplistes. Nous exigeons donc une réforme globale du système des aides aux étudiant.e.s pour donner à tous et toutes les moyens de réussir.

Nous pouvons cependant nous féliciter de l’augmentation limitée du coût des transports à Toulouse. Grâce à une action menée depuis 2016 par l’AGEMP, le coût des transports en commun Tisséo n’augmente pas pour les étudiant.e.s et diminue même pour certains qui sont dans une situation particulièrement précaires.

En revanche, les dépenses en matière de logement continue d’augmenter dangereusement. Après l’année 2015 où la hausse drastique de la taxe d’habitation a durement touché les étudiant.e.s, les loyers subissent en 2017 une augmentation de 1,70%. Couplé à la baisse des APL et à la hausse des loyers et du coût des assurances, le logement est définitivement le premier poste de dépense de la rentrée. Cette situation est dramatique pour les étudiant.e.s et l’AGEMP demande donc l’extension de l’encadrement des loyers. Cette mesure est un des dispositifs qui permettra, conjointement avec un plan global de construction et de réforme du système d’aide, à chaque étudiant.e de pouvoir accéder à un logement décent et autonome.

Alors que Toulouse est une ville régulièrement citée parmi les plus agréables de France et dont les universités sont mondialement reconnues, il est indispensable qu’elle reste abordable pour les étudiant.e.s. Si ces augmentations se poursuivent, l’AGEMP craint que les étudiant.e.s les plus précaires abandonnent leur objectif professionnel ou se détourne de Toulouse. A la sélection sur tirage au sort s’ajoutera alors une autre sélection injuste : celle sur les revenus.

 

Cout de la rentrée étudiante toulousaine de l’AGEMP by Thomas Martin-DiMichele on Scribd