Menu des pages
Menu des Catégories

Publié de sur Mai 20, 2015 dans Actualité | 0 commentaires

Menace de fermeture du Planning Familial de Haute Garonne : rencontre avec une bénévole

Menace de fermeture du Planning Familial de Haute Garonne : rencontre avec une bénévole

Il y a quelques semaines, l’AGEMP rencontrait les bénévoles du Planning Familial de Haute-Garonne. Retour sur les discussions avec des militantes.

Quelles sont les actions menées par l’association ?

Le Planning Familial intervient notamment en milieu scolaire (de l’école primaire au lycée), dans des instituts médico-éducatifs, des centres d’hébergement, des foyers de vie, en animant des séances pour amener les personnes à s’interroger sur des questions liées à la vie affective et sexuelle.

Nous effectuons également des permanences d’écoute physique ou téléphonique ( (bien que par manque de temps et de disponibilité, nous ne pouvons pas toujours répondre au téléphone ) tous les après midis. Ce n’est pas un lieu médicalisé, nous sommes un lieu d’écoute et d’information, anonyme et gratuit, sur la contraception, la violence, le viol,  l’avortement et toutes les questions qui concernent la vie affective et sexuelle. Il nous arrive aussi d’accompagner des femmes mineures qui souhaitent accéder à l’avortement dans le secret.

Il y a actuellement trois salariées au Planning Familial de la Haute Garonne, elles sont toutes les trois formées à l’écoute. Nous animons également un groupe de parole pour les femmes qui ayant vécu un viol.

Quand avez vous appris la menace de fermeture de la cellule d’écoute? 

Cela fait déjà un moment que la situation financière du Planning Familial est inquiétante mais la sonnette d’alarme a été tirée en Novembre.

Quelles sont les raisons ? 

La première raison est liée au fait qu’en tant qu’association, nous avons vu nos subventions baisser, comme c’est la cas de nombreuses associations aujourd’hui. En plus de cette baisse, nous avons du faire face à l’héritage laissé par l’ancienne équipe de l’association avec trois procès aux Prud’Hommes, nous devons aujourd’hui verser environ 40 000 euros aux trois salariées. Aujourd’hui, notre trésorerie ne nous le permet pas.

Pourquoi ce manque d’argent responsable du déficit structurel?

Le Planning Familial de Haute Garonne vit grâce aux subventions d’une quinzaine de financeurs différents. Nous répondons chaque année à 25 appels à projets. C’est beaucoup ! Mais ces subventions ont stagné ou diminué. Aujourd’hui, dans l’idéal, nous aurions besoin d’une quatrième salariée. C’est parfois difficile d’assumer les permanences, les interventions et le travail administratif, à trois dans un département aussi grand que celui de la Haute Garonne.

Comment a commencé et s’est déroulée la mobilisation?

Lorsque nous avons alerté les financeurs de l’association sur notre situation (au mois de novembre 2014), nous nous sommes réunies pour discuter des solutions à envisager. Les réunions de mobilisation se sont ensuite enchaînées et avaient lieu tous les mardi soirs au local. Les semaines passant, nous avons été de plus en plus nombreuses à nous mobiliser, bénévoles et salariées.

Nous avons organisé plusieurs manifestations et rassemblements de soutien à Toulouse, on a aussi mis en place une pétition et un appel au don via change.org: https://www.change.org/p/pouvoirs-publics-contre-la-fermeture-du-planning-familial-de-la-haute-garonne

Quelles sont les retombées ?

L’association risque toujours de fermer si nous n’obtenons pas l’aide exceptionnelle dont nous avons besoin.

Suite à la dernière réunion avec l’ensemble de nos financeurs le 25 février, nous sommes dans l’attente d’une solution. Il faudrait doubler nos subventions annuelles, mais cela paraît compliqué ! La situation reste inquiétante, d’autant qu’il n’y a pas d’autre antenne du Planning en Haute Garonne.

Qu’est ce qu’elle apporte ? Rôle, impact etc…

Nous accueillons chaque année environ 1400 personnes lors des permancences.

La grande majorité des gens accueillis ont entre 18 et 25 ans et viennent de tous les milieux sociaux  Les questions les plus fréquentes concernent la contraception, l’avortement et les violences. Nous sommes identifiées comme un lieu où l’on peut être accueillie de manière anonyme et sans rendez-vous,

Nos interventions sensibilisent environ 3000 personnes par an. Nous sommes très sollicités par les collèges et les lycées et ne pouvons pas toujours répondre favorablement faute de temps et de personnel…

En somme, l’association départementale du Planning Familial de la Haute Garonne à un rôle substantiel et palpable sur la prévention et l’éducation à la sexualité. Elle apporte également une écoute anonyme et objective aux bénéficiaires et renforce la liberté des femmes en leur apportant conseils et en ne jugeant jamais leurs choix et actions. La menace de fermeture est donc une hérésie dans notre société et ne serait que retour en arrière et archaïsme pour notre système social. Il est de notre devoir, en rôle d’association mais aussi de citoyen, de soutenir cette structure qui se bat tous les jours pour l’égalité homme-femme.

Pour aller plus loin :

L’AGEMP, un engagement quotidien pour les droits des Femmes

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *